Le Millepertuis et son huile rouge


L’herbe de la Saint-Jean, véritable panacée universelle pour les soucis cutanés. Et la plus simple à utiliser?

Le Millepertuis est certainement une bonne idée pour s’initier à l’herboristerie : il s’agit d’une plante assez courante, facile à reconnaître et le processus pour obtenir la fameuse huile rouge est d’une simplicité enfantine. Cela fait plus de 2.500 ans qu’elle est connue pour aider à lutter contre la dépression, la mélancolie mais aussi pour son efficacité sur les plaies et les brûlures.

La reconnaître

Millepertuis signifie “mille trous” en vieux français et ce n’est pas un hasard : quand on place une feuille entre le soleil et notre regard, on a l’impression qu’elle est perforée d’une galaxie de petits trous (il s’agit en fait de glandes translucides). Une autre bonne indication : quand on presse les fleurs entre le pouce et l’index, les doigts prennent une couleur pourpre.

La trouver, la cueillir

La littérature indique qu’elle pousse dans les terrains vagues, les champs abandonnés ou en bordure de chemin. Nous en avons trouvé à proximité d’un terril sur un terrain peu entretenu et en une petite heure, à deux avec un sac en toile, nous en avons récolté assez pour en remplir un bocal. Malheureusement, nous étions déjà à la fin de la seconde semaine de juillet et même si on peut récolter le Millepertuis tout l’été, il ne restait plus qu’environ 20% des fleurs : traditionnellement, elles doivent être cueillies le 24 juin, jour de la Saint-Jean, à midi. S’il pleut, on reportera la cueillette au lendemain. N’oubliez pas d’en laisser afin qu’il se resème !

L’huile rouge

Le processus de fabrication est très simple, il n’y a pas besoin de faire sécher les fleurs ni quoi que ce soit : vous en remplissez un bocal et vous complétez avec de l’huile d’olive (première pression à froid, idéalement). Vous laissez macérer deux à trois semaines, le temps que l’huile prenne sa belle couleur rouge, en exposant le bocal au soleil du matin. Ne l’exposez pas en plein soleil ni trop longtemps afin d’éviter d’altérer le macérât. Ensuite, vous allez filtrer le contenu du bocal pour ne garder que l’huile. Vous pouvez y ajouter quelques gouttes de vitamine E pour éviter que l’huile ne devienne rance.

Bienfaits & Utilisation

L’huile de Millepertuis (qui est en fait un macérât huileux) peut s’appliquer sur les plaies et les brûlures légères. Elle soigne aussi les maux de tête, l’irritabilité, les bouffées de chaleur dues à la ménopause, la mélancolie, la dépression légère, les ulcères, les démangeaisons… elle a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et cicatrisantes. Idéale pour masser un dos douloureux !

Attention !

L’huile rouge ne doit pas s’appliquer avant d’aller au soleil : si elle est efficace sur les coups de soleil, elle est également photosensibilisante ! Elle peut aussi perturber les effets de la pilule contraceptive. Enfin, son utilisation est déconseillée par les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants de moins de 12 ans.